Autres informations et services officiels: www.belgium.be
Magazine d'information qui rassemble les fonctionnaires fédéraux
Membre de FED+ ?

Travail, alerte au stress !

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Les conditions de travail ont beau s’améliorer au fil des décennies, le stress lié à l’activité professionnelle ne fait qu’augmenter. Sous toutes les latitudes, les pathologies qui en découlent touchent de plus en plus de travailleurs, avec des conséquences sur la qualité de vie, mais aussi sur les résultats économiques.

“En retard, en retard !”, s’exclame le petit lapin blanc d’Alice au Pays des Merveilles, pourchassant les précieuses minutes qui ne cessent de lui échapper et redoutant le couperet de l’irascible reine de cœur. Vous avez dit stressé ? Nous n’avons pourtant rien à envier à l’élégante boule de poil sortie de l’imagination de Lewis Carroll. Si l’on en croit une récente étude de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), intitulée ‘Mal-être au travail ? Mythes et réalité sur la santé mentale au travail’, les travailleurs des pays développés sont au bord de la crise de nerf. Environ 20 % de la population d’âge actif dans la zone OCDE souffre de troubles mentaux.

La maladie du siècle ?

Il s’agit ici de pathologies avérées, à savoir des dépressions graves, des toxicomanies sévères et toute une série de troubles psychiatriques diagnostiqués. Mais on sait que le stress est un facteur de développement de ces troubles, quand il n’en est pas la cause. Toujours selon l’OCDE, le mal-être au travail est un défi prioritaire pour les années à venir. Les auteurs du rapport chiffrent même, prudemment, le coût de la mauvaise santé sur le marché de l’emploi. En Europe, elle représenterait 3 à 4 % du PIB. L’impact sur la productivité est également très clair quand on observe les taux d’absentéisme liés au mal-être : deux fois plus d’absence pour maladie chez les personnes présentant des troubles mentaux et une productivité trois fois moindre.

Une étude de Medex sur les congés de maladie dans la fonction publique belge confirme l’influence du stress sur l’absentéisme. En 2010, avec 28 % des congés de maladie, c’est la première cause d’absence des fonctionnaires, devant les affections respiratoires (23 %), les troubles locomoteurs (19 %), les pathologies gastro-intestinales (18 %) et les maladies cardio-vasculaires (5 %).

Les racines du mal

Jack Hamande, Directeur Général Organisation et développement au SPF P&O : “Notre environnement de travail évolue. La manière dont nous délivrons nos services, les horaires, qui s’adaptent aux modifications de la société, l’âge des fonctionnaires, tout cela change. Et qui dit changement dit inquiétude. Nous devons donc travailler à différents niveaux pour prévenir et sensibiliser sur le stress.” Les niveaux qu’évoquent Jack Hamande seront le fil conducteur d’une grande conférence sur le stress au travail le 27 novembre prochain, qui fera suite au ‘marché aux idées’ du 7 juin dernier.

Même son de cloche au SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement, où des journées de formation ont récemment été organisées autour de la gestion du stress. Sofie Martens, Talent manager SPF Santé publique : “On ne peut pas régler le problème du stress uniquement en prenant en compte ceux qui en soufrent. Si l’entourage professionnel ne change pas lui aussi, rien ne bouge. C’est la raison pour laquelle, lors des formations que nous avons organisées, nous avons également fait participer le management. Les personnes qui s’étaient inscrites savaient d’ailleurs que leur chef suivait aussi une formation (pas la même), dans un groupe différent bien sûr.”

Retrouver l’équilibre à long terme

Olivier Collart, collaborateur au centre de formation, ajoute : “Nous avons senti que les participants avaient besoin d’un suivi après les séances de formation. Nous avons donc encore organisé un brainstorming pour connaître leurs souhaits en matière de gestion du personnel. Certaines idées étaient déjà en place, mais tout le monde ne le savait pas. Les activités sportives comme le yoga, sur le temps de midi, n’étaient ainsi pas connues de tous. Nous sommes en train de faire un bilan pour voir les suites à donner à tout cela. Il y a, en tous les cas, une prise de conscience ; le stress est négatif pour tous, à tous les niveaux et il faut agir sur de nombreux points, que ce soit l’espace de travail, le management ou la communication, mais aussi la nutrition par exemple. C’est un vaste chantier. Il demande une politique sur le long terme, qui doit être intégrée comme une valeur commune.”

Bonnes idées, faites votre marché !

Le 7 juin dernier, le SPF P&O organisait un ‘marché aux idées’ sur le stress. “Lors de cette demi-journée, nous avons abordé différents thèmes, avec des acteurs fédéraux mais aussi extérieurs”, souligne Jack Hamande, Directeur Général Organisation et développement au SPF P&O. “Nous voulons partager les bonnes pratiques et aider les organisations à se préparer ; que toutes les actions possibles soient réalisées.”

La conférence, orientée vers les témoignages et l’aspect concret, s’est organisée autour de 5 points :

-       La prise de conscience du management

-       Le fonctionnement de l’administration

-       La communication

-       Le soutien personnel

-       L’impact de la vie privée

“Ce marché aux idées est un des éléments de l’action générale menée par P&O autour du bien-être au travail. Toute une série d’éléments viennent le compléter, notamment une conférence plus importante, le 27 novembre, autour, à nouveau, de la prévention du stress dans les services publics.”

réactions

EV a dit

Stress wordt zéker niet alleen veroorzaakt door de aard van werk of job. Heel wat stress ontstaat door een wanbalans aan communicatie, niet-objectieve interacties en relatie tussen werknemer(s) en de (vaak directe) meerdere(n) en alsook de ongebalanceerde 'twee maten en twee gewichten' praktijk die heel wat meerderen hanteren Hierdoor voelen werknemers zich vaak in het nauw gedrongen en kunnen ze niet meer 'kanaliseren'. Streng maar rechtvaardig mag en kan; als elkeen maar behandeld wordt zoals ieder ander én ieder ander zoals elkeen.

Archives: Mon Job & moi

Yes/No dialog

Oui Non Fermer x

Stuur naar een collega

Fermer x

Login

Fermer x
Fermer Fermer x

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Fermer Fermer x

Content dialog

Fermer Fermer x